mardi, mai 10, 2005

reflection

Je me suis réveillé aujourd’hui, j’ai qu’une seule idée dans la tête « je vais acheter un équipement de plongée en apnée » car il est temps de descendre à l’eau !
Hier après-midi j’étais au bord de la mer et il m’a donné l’envie de descendre et plonger dans le monde de silence.

Mais le problème ici au golf de Tunis il n’y a plus rien a voir, seulement des boites de bière, boites de « Harissa », des bouteilles cassées, des « Chlayekk », des chaussures, des Sacs en plastique, des gobelets….. Vraiment le golf de Tunis est devenu une immense poubelle.

Je m’en souviens quand j’étais enfant, je ne me baignais qu’avec un masque et tuba, je voyais les poissons (Goujon, Kahlaya, Kadhraya, Chilba, Bouri, Safraya, des anguilles, même des murènes… ) des oursins, des crustacés…. Et sur les rochets des crabes, vraiment le paradis !

Je ne sais pas pourquoi les gens n’essayent pas au moins de jeter leur poubelles au endroits spéciaux, de ramasser leur restes et qu’ils soient responsable chwaya, ils doivent savoir que la mer se transformera en une « Guilta » …

J’ai envie de plongé et trouver mais je ne trouve pas où……….

5 commentaires:

Yas a dit…

Pourquoi ne pas jetter les dechets dans la poubelle?
La reponse est un melange subtil de paresse, de je-m'enfoustisme aigue, mais surtout d'egoisme palpable. Les gens voient rarement le bout de leur nez, et se disent souvent que bon, un dechet de plus ou de moins ne changera pas le monde...alors qu'en fait si, cela change le monde.
Bienvenu dans la Blogosphere!

adib a dit…

mais malgré ça la mer fait de la resistance et vomi de temps en temps ses detritus:)

jaz a dit…

just discovered this place, and wanted to throw some words : "Dive now, work later" ...Euh, pardon..plonges maintenant et travailles plus tard !

dadi a dit…

...Ayant bu des mers entières, nous restons tout étonnés que nos lèvres soient encore aussi sèches que des plages, et toujours cherchons la mer pour les y tremper sans voir que nos lèvres sont les plages et que nous sommes la mer...
VENT DU NORD//DADI

aicha a dit…

le probléme c'est que ya pa que la pollution qui menace nos plages, la vulnérabilité et les facteurs de perte de la
biodiversité sont divers: La fragmentation des habitats,sur-exploitation, l’envasement, les espèces invasives, le tourisme, les changements climatiques, le manque de valorisation de la biodiversité...
il faut alors essayer de proteger et préserver le littoral au maximum sinon y'aura plu de Bouri, safraya, Goujon...y'aura plu de paysage naturel!